Election 1

Publié le par Q1

Non, le titre de cette note n'a rien à voir avec la désignation du chef de l'Etat au suffrage universel.
Ici, on va causser de la première partie du diptyque de Johnnie To, Election qui est sortie en salle ce mercredi, précédant d'une semaine la sortie de la suite, Election 2.

Election 1, c'est l'histoire de magouilles tordues pour accéder à la place convoitée de Délégué Général (Chef d'une Triade, quoi...). Or ce Délégué est élu pour 2 ans par un genre de conseil des sages (les Oncles), et chacun des deux prétendants va faire jouer toute son influence pour reporter les votes, influence signifiant ici paquet de biffetons et services rendus... Mais évidemment, ça reste une affaire de mafieux. Du coup, même sis assez étonamment on ne voit quasiment pas d'armes à feu, les coups fourrés et trahisons sanglantes sont monnaie courante. Le tout avec la Police qui tente de maintenir l'ordre. Voilà pour le pitch.

D'un point de vue esthétique, pas de gagnster pété de thunes façon Le Parrain, plutôt des truands middle-class, en costard pas trop fiorituré, pariant aux courses et vivant en bras de chemise.
Rien à voir avec un film de gangsters à la Scarface ou autre : on est à Hong-Kong, et ça se sent.
L'ambiance est bruyante, vivante.
L'histoire repose sur une tragédie qui n'est peut-être pas Shakespearienne, mais ne manque pour autant pas de classe, voire de classicisme. Sauf que les magouilles pour devenir chef de Triade, c'est bigrement plus dur à suivre que les magouilles de MacBeth pour usurper le trône d'Ecosse.

Par ailleurs, on a parfois le sentiment que l'on est en plein cours de politique des Triades, mâtiné de relations Triado-Policières. Mais un cours qui n'a abslument rien de barbant, juste un sujet interessant traité sans brusquerie.

Au fond, j'ai aimé ce film parce qu'il est à l'image des Triades qu'il décrit : moderne et plein de tradition. Et suffisament exotique pour que je trouve normal de ne pas avoir tout suivi.
Si vous avez aimé Kill Bill, eh bien... ça n'a rien à voir même s'il y a des yakuzas/triades.
Si vous avez aimé Old Boy, pareil, à part le côté "l'Asie du peuple normal", rien à voir.
Si vous avez aimé le Parrain, à part le côté magouille politique intramafieuse, pas grand chose de commun...
Bref, en plus c'est original !
(Il va de soi que j'attends Election 2 avec impatience... vivement mercredi prochain !)

Commenter cet article

Martial 06/01/2007 14:07

Johnnie To est le nouveau maitre de Hong Kong, la relève de woo, qui impose un nouveau style, encore plus sombre, et moins tape à l'oeil, beaucoup plus realiste du coup. election 2 est sur mon disque dur depuis quelques temps, mais je tiens le coup, pour le decouvrir au ciné (et pis revoir le 1 pourquoi pas) .le real a une reelle fascination pour les triades, a tel point que ça jette parfois un certain froid dans le pays... il a meme ete soupçonné de bosser plus ou moins directement pour eux, en redorant leur image...du meme auteur je conseille :PTUThe mission Running out of timeRunning on Karma (pour spectateurs avertis, c'est completement halluciné, et empreint de spiritualité bouddhiste)

Mic 06/01/2007 02:27

Yep, j'ai entendu que du bien de ces 2 films, vivement que je trouve un (une) partenaire pour aller les voir