Nuit du Zapping, la der des ders... Ou comment parler de choses graves en faisant la fiesta.

Publié le par Q1

Et voilà, la dernière nuit du Zapping vient de s'achever.
Encore 6 heures d'extraits d'émissions diverses et variées, de 1986 à 2005. De l'Histoire via les actualités d'hier, de l'humour via des comiques parfois involontaires, de la consternation et de la révolte via des séquences à base de petits fachos ou de grosses brutes (les prisons hongroises en 86, c'était pas fréquentable du tout !), de l'adrénaline et de l'émerveillement via des séquences "animaux" ou sports extrêmes.... Tout ça dans une ambiance festive à souhaits, avec des ballons, des échassiers, des échantillons de Toblerone, de la musique, de la lumière, des confettis...

Mais la nuit du Zapping, c'était pas organisé que pour le fun. C'était, comme tout évènement estampillé Solidarité Sida, l'occasion de se rappeller que le Sida est présent dans l'organisme de 40 millions de personnes dont 27 millions en Afrique, que sur ces 40 millions, 10.000 (bien dix mille) meurent tous les JOURS... Et que les nouvelles contaminations vont bon train aussi.

Et comment ne pas avoir envie de gerber sur l'économie quand on sait que 90% des traitements sont disponibles dans les pays du "Nord" quand 90% des malades sont au Sud, et ce pour cause de lois commerciales votée (entre autres) par la France (en tant que membre du G8, de l'UE, de l'OMC) interdisant les médicaments génériques dans beaucoup de pays ?

Bref, y'a encore un putain de malaise sur cette question. C'est pas le seul malheur de c'te pauvre Humanité, et y'en a eu pas mal d'abordés au fil de ce Zapping : de l'accès à l'eau potable qui pourrait être résolu pour le milliard de personnes concernées moyennant 1% des budgets militaires mondiaux à la planète qui se barre en couilles sans qu'on y fasse plus attention, en passant par l'abrutissement des masses via la télé, la faim, l'extrême droite, et j'en passe).
Mais le Sida en est quand même un gros qui a des répercussions en forme de cycle infernal sur certains pays en voie de développement, principalement en Afrique, par élimination de quantité massives de population, tuant littéralement la main d'oeuvre et les cerveaux, epêchant le développement économique du pays et donc l'accès aux traitements coûteux.
Mais on en crève aussi en France, hein... Sauf que nous, ici, on a la sécu pour rembourser les medocs qui permettent de gagner des années (voire des décennies) de survie... Bref, ça se "soigne" à la thune, le sida.
(parce qu'en fait, on n'a pas encore trouvé moyen de débarasser un corps du virus... juste d'en limiter les effets...)

Si on s'amuse vraiment à la nuit du zapping ou à Solidays, si on passe un moment génial dans une ambiance de folie, on (re)prend conscience de pas mal de choses qui dérangent.
On a et du divertissement et un message intelligible et intelligent... que demande le peuple ?

plus d'infos :

Le site de Solidarité Sida


La campagne "Médicaments pour tous"

Publié dans Capharnaüm (Divers)

Commenter cet article

Bedet' 24/09/2006 16:16

C'était vraiment une excellent nuit. Amousements et Humanité, c'est tout ce qu'il faut !!!