Et un tour, un !

Publié le par Q1

Depuis 19h, les résultats étaient dispos sur le site du Temps.
Ce qui veut dire qu'en partant dépouiller, je savais déjà ce qui nous attendait pour les deux semaines à venir.
Pas de surprise à 20h.
Un peu plus de surprise à 21h30, le dépouillement terminé. Je subodorais que je vivais dans un quartier à base de bayrouistes, avec assez peu de fachos et quelques gauchistes...
or donc, je connais pas mon quartier.
Parce qu'on m'a appris qu'en 2002, Le Pen avait fait un score au dessus de la moyenne nationale. Du genre respectable.
Bon, ben là il a pas fait 10%, et ça me réjouit. Ce qui me réjouit vachement moins, c'est que c'est Sarkozy qui lui a piqué ses voix.
Du coup, le sarko il est en tête dans mon quartier. Ségo est deuxième, pareil, mais bayrou colle plus près qu'au niveau national.

Voilà, on a un deuxième tour "classique".
Oui, mais... Faisons un peu de maths, voulez-vous ?
La gauche large, de Royal à Besancenot en passant par Buffet, Voynet et Bové, ça fait dans les 35%.
C'est très peu.
Sarkozy fait 30% au premier tour. Net.
Du coup, c'est bel et bien le vote des bayrouistes qui va faire la différence.
Et ce que je ne détermine pas c'est l'importance dans les bayrouistes des écoles suivantes :
- l'école des Bayrouistes foncièrement de droite qui se sont encanaillés, et qui vont revenir vers Nicolas Sarkozy
- l'école des Bayrouistes foncièrement centristes qui ne choisiront pas et voteront blanc ou s'abstiendront
- l'école des Bayrouistes foncièrement de gauche qui ont aimé l'idée d'union nationale et vont revenir vers Ségolène Royal
- les écoles opposées des allergiques viscéraux à l'un ou l'autre et qui voteront CONTRE Ségolène/Nicolas par réflexe primaire.

Alors bon, si quelqu'un a analysé les électeurs Bayrouistes, je veux bine leurs chiffres.
De toutes façons, je suis plutôt inquiet.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Acolyts n°1 25/04/2007 18:53

D'accord avec Mic, d'autant plus que je ne pense pas que les vieux du PS ou de l'UMP aient un quelconque avantage à provoquer du changement puisqu'ils sont bien installés. Au contraire l'UDF à tout à gagner à créer du neuf. Créer du neuf c'est évoluer, s'adapter à un nouveau contexte. Les deux partis principaux n'évoluent pas, proposent toujours la même ligne, grossièrement le PS propose comme toujours le "tout état" avec les dérives qu'on connaît: appauvrissement de la France en général, création d'une large portion de population de clients de l'état, indécrottables, qui se disent socialistes mais qui quand tout va mal ne veulent pas laisser tomber leur privilèges pour aider la nation à assainir sa situation vis à vis de son compte en banque... Quant aux gens de l'UMP leur objectif : donner plus de pouvoir aux grosses entreprises avec les dérives que l'on connaît : Création de lobbys à l'assemblé qui votent des lois dans l'intérêt de tel ou tel grand groupe (militaro)industriel sans se préoccuper de la majorité, ce qui est anti-démocrate. Le problème voyez vous, c'est que ces partis sont ancrés dans leur extrémisme idéaliste alors qu'il vaut mieux appliquer un peu de chaque idéologie, être modérés pour évoluer dans vers une situation d'équilibre. C'est comme tout, l'abus à toujours des effets perverts, et provoque aux mieux la gueule de bois.

Mic 25/04/2007 01:25

Ce que je veux dire, c'est que tu sous-entends que, parce que ses leaders plutôt centre droit, les électeurs de l'udf ne sont pas des centristes mais des centres droits. Il n'y a aucun lien de causalité, tu tiens le raisonnement dans le mauvais sens. Les électeurs votent pour le parti qui est le plus proche de leur positionnement politique ; Ce n'est pas parce qu'ils votent pour un parti qu'ils se placent comme les leaders de ce parti sur l'échiquier politique. C'est du vocabulaire, mais ça a son importance, du moins par rapport à ce que tu cherchais à montrer. De même, oui il draguait la gauche avant le 1er tour, c'est bien ce que je disais : le PS, en la personne de Hollande et de Royal, a catégoriquement refusé tout rapprochement avec l'UDF au 1er tour, et maintenant il le cherche absolument. Là l'UDF c'est exactement la situation inverse : Bayrou a tendu des perches au PS, il a dragué, comme tu dis, alors qu'il était très loin d'être éliminé. Donc non, il n'aurait pas fait la même chose en accédant au second tour, il n'aurait pas retourné sa veste. C'est ce que tu as affirmé dans ton post précédent (le retournement de veste). Et tu te plantes partiellement en disant que les gens qui ont voté Bayrou ont souvent voté contre Royal : ils ont bien souvent plus voté contre Sarkozy que contre Royal, pour la (très) bonne et (très) simple raison que la quasi totalité des sondages donnait Sarkozy gagnant contre Royal dans le cas d'un second tour Sarko - Royal. D'ailleurs les chiffres que tu donnes, c'est bien ceux d'un vote anti Sarkozy. Je suis curieux de connaître les chiffres de ton "la plupart", à mon avis le vote Bayrou est bien plus complexe et touffu qu'un simple "contre sarko". D'autre part, ton histoire des 6% est foireuse, puisque y compris en 2002 dans le cas d'un PS-UMP au second tour, la totalité des électeurs centriste ne se serait pas abstenue / voté blanc. Ce qui veut dire que, si tu reprends tes 6%, en admettant que ce soient les mêmes, dans ces 6% y a quand même une bonne partie qui aurait choisi de voter. Donc, pour compléter les 6% là, il y a forcément un apport, c'est à dire des nouveaux centristes, entre 2002 et 2007. Surtout que tu ne considères que des pourcentages, et pas un nombre d'électeurs. Entre 6% de 2002 et 6% de 2007, il y a une belle différence en nombre absolu d'électeurs.. Je suis prêt à parier que l'UDF fera un bien meilleur score aux législatives qu'en 2002, parce que Bayrou va bien montrer que l'UDF peut avoir un rôle pondérateur. Je pense qu'il va agiter le spectre d'un blocage de l'état. C'est à dire que, quelle que soit l'issue du 2nd tour, les insatisfaits risquent d'avoir tendance à voter pour l'UDF, à priori capable d'accepter certaines mesures mais pas toutes, et de ne pas rentrer dans une situation d'opposition systèmatique, plutôt que de voter pour leur parti traditionnel.  L'UMP ou le PS, avait cette tendance à l'opposition systèmatique, comme on l'a vu depuis 2002 entre le PS et l'UMP, alors que l'UDF a déja joué un rôle pondérateur (acceptation ou refus de certaines mesures) bien avant cette élection précise.. Après, que ce soit justifié, c'est pas la qustion, je parle stratégie. Je nne crois pas à la sincérité de Bayrou. Tout ce que je crois, c'est l'UDF est un parti peu imposant, relativement  blindé de sang neuf (le meilleur score de 2002 de Bayrou c'était chez les 28-25 tu sais), et qui semble beaucoup moins ancré dans une tradition style pachydermique.

Martial 24/04/2007 20:36

j ene comprends pas trop ce que tu veux dire par rapport à 2002, sur les maigres 6% de bayrou, si la majorité n etait pas centre droit , qu est ce qu elle etait?? centriste pure?? qu est ce que c est qu etre centriste pur? UDF est clairement affiché centre droit, en 2002 certains leaders du parti ont appellé a voter Chirac au premier tour ce qui ne l a pas aidé, mais affiche quand meme clairement la couleur. j avais beaucoup aimé son positionnement sur les medias, jusqu a ce qu il lance son idee de gouvernement gauche/droite alors même que son programme etait vide (il a d ailleurs mis bien longtemps à le sortir). un bon dans les sondages sur une simple idée qu\\\'il a d ailleurs eu bien du mal a presenter de façon convaincante.je ne comprends pas trop ou tu veux en venir, tu montres qu il draguait deja a gauche avant le premier tour... ça ne montre pas qu il l aurait egalement fait si il avait ete au second tour? je suis pret a parier qu il va s effondrer aux legislatives, chaque electeur rentrant a nouveau bien sagement dans le rang. en tout cas c est la tendance que j entends autour de moi. les extremes qui ont voté sego retournerons a l extreme gauche, le centre gauche au ps, et idem à droite. la plupart des gens n ont pas voté  bayrou, ils ont voté contre royal. si ce n etait pas le cas, si il y avait un vrai vote bayrou, le taux d abstention UDF au second tour devrait etre plus important... et pour le moment les sondages (ouai bon ça vaut ce que ça vaut) c est 50% à gauche, 20 à droite et le reste en abstention. ces 30% des 18% du premier tour, ça c est le vote bayrou, les 6% de 2002, a peu de choses près.

Mic 24/04/2007 14:49

Martial, fais attention, ce n'est pas parce que Bayrou est de centre droit que ceux qui ont voté pour lui en 2002 étaient de centre droit, tu fais un gros amalgame. C'est le plus proche du centre depuis des années, il peut donc se baser sur un véritable électora de centristes authentiques.Ensuite, son positionnement politique stricto sensu a une évolution cohérente depuis pas mal d'années. La même que celle de Royal je dirais presque.Enfin, sur ton "si tu crois qu'il n'aurait pas fait la même chose" tu dis n'importe quoi vu qu'il n'a effectivement, et c'est avéré, pas fait la même chose : il a tendu des passerelles à la gauche (en parlant de Strauss Khan, en s'acoquinant avec Rocart entre autre) sans autres réactions que celle de Hollande, qui visait le vote utile c'est évident.Bon, t'as bien évidemment raison sur le fait qu'il veut le pouvoir, et c'est d'ailleurs la raison pour laquelle il ne donnera pas de consigne et attendra 2012, et c'est bien dommage. Seulement, si on n'a que des gens comme ça candidats, j'aurais tendance à dire que c'est parce qu'on l'a "voulu" d'une part, et d'autre part quitte à voter pour un parfait démago -sachant qu'ils le sont tous- autant voter pour celui dont le positionnement se rapproche le plus du mien.

Martial 24/04/2007 09:52

si tu crois que bayrou n aurait pas fait la meme chose envers royal si il etait passé au second tour, je pense que tu te fous le doigt dans l oeil bien profond jusqu au coude.ces mecs tout comme bayrou (autant hypocrite que les autres puisqu il a plongé dans ce qui a marché selon les sondages, exactement la meme methode que ses concurrents, il s est juste installé sur un creneau different) n ont qu un objectif, etre au pouvoir. si ça veut dire pietiner ce que l on a pu dire ou faire precedemment, aucun probleme,  l electeur moyen ayant la memoire d'un poisson rouge. j en veux pour preuve la quasi beatification de chirac, sans compter miterrand dont on oublie pas mal de choses afin de l eriger souvent en exemple...