Hellphone

Publié le par Q1

Un film qui donne envie de jeter son téléphone par la fenêtre.

Mauvais point, dès le départ. J'étais là devant mon ordinateur, à essayer de me souvenir des évènements de la journée pour essayer d'en trouver un de racontable.
Grâce à la technologie Q1-Insight, voici le compte-rendu de mes pensées à ce moment :

"Bon, alors, qu'est-ce que j'ai à raconter, moi... J'ai bougé une palette avec des clous, intérêt nul : me suis même pas mis une écharde ou un clou rouillé dans le doigt... J'ai acheté une paire de pompes, intérêt moyen, risque maximal de passer pour une midinette : je peux pas consacrer toute une note à ma nouvelle paire de Dr Martens... J'ai été au karaté, intérêt pauvre : à part une clé de bras, rien appris de très sexy, et me suis pas fait mal.
...
Bordel à nouilles, qu'est-ce que j'ai fait de cette foutue journée, moi ?!
...
...
Ahhh mais ouiii, j'ai été voir Hellphone !"

Voilà. Premier atout défaut de ce film : il s'oublie super vite.
Mais comment j'ai pu aller voir ça ?
Simple. Mélanger un peu de désoeuvrement, une envie de ne pas me prendre la tête, et un raisonnement hasardeux du genre "ce film a tellement de chances d'être une sous-daube que je vais y aller juste au cas où c'en serait pas une".
Ca ou jouer au loto, c'est aussi stupide (d'un strict point de vue rationnel s'entend).

Alors, en fait, j'aimerais en dire du mal. Franchement, y'a moyen sans se forcer. Mais je suis terriblement bon public. Et j'ai trouvé que malgré l'ambiance lycée irréel (Henri IV, quand même, le lycée utilisé pour les décors extérieurs), malgré la tête à claques de Jean-Baptiste Maunier (désolé mecton, mais ta tête ne me revient pas... c'est pas personnel, c'ets viscéral), malgré une moyenne faiblarde question rigolade, y'a quand même quelques idées du domaine du bon.
Je veux dire, oser incruster une enseigne "Poulet Fritz" (genre de KFC privé) au néon sur la place du Panthéon, fallait oser... J'y passe deux à trois fois par mois, je vous assure que ça choque, mais du coup c'est assez drôle.
Ensuite, c'est bourré à craquer de détails-qui-tuent et d'autodérision de la part de pas mal de personnes, genre le personnage de JB Maunier qui déclare après avoir été salué par une bande de bonnes soeurs en train de faire du taï-chi "j'ai arrêté la chorale, je chantais super mal" ou Bruno Salomone qui se retrouve forcé à rejouer son sketch du conchon d'inde par le téléphone maléfique...

Ah oui, parce que ce film, c'est l'histoire d'un téléphone maléfique qui s'attache à Sid Soupir (JB Maunier ) et l'aide à draguer Angie, la splendide demoiselle que y'en a qu'une comme ça dans chaque lycée. Mais ce qui commence comme une série de petits coups de pouce finit en série de morts violentes quand le téléphone se révèle amoureux du Sid et donc très jaloux d'Angie (oui, le Diable est une femme, ce coup-là... et jalouse, en plus).
Et là, on tombe dans un registre de gore série-B, on évite le litron d'hémoglobine, mais c'est pour assister à un avalage d'acide sulfurique ou à un auto-poignardage avec TOUT le contenu d'un tiroir de cuisine, roulette à pizza comprise...

Bref, c'est un film que j'aurais aimé trouver complètement à chier mais qui recèle pas mal de trouvailles suffisament drôles pour que je sois incapable d'être totalement aigri à son sujet.
Alors, soyons clair, je ne recommande pas d'aller lâcher 9€ pour le voir. Mais pour les possesseurs de cartes illimitée qui n'ont pas mieux à faire, pour ceux qui ont été au lycée (y'a quelques personnages, j'aurais juré que je les connaissais... y'a des profs lanceurs de craies dans tous les bahuts ?!), pour ceux qui ont besoin de voir un film qui fait pas réfléchir... Ouais, vous pouvez aller voir Hellphone, en fait...Mais honnêtement, vous pouvez aussi attendre le DVD pour le regarder avec une binouze, une pizza et une bande de potes allumés dans un salon un soir de glandouille.

Commenter cet article

Q1 29/03/2007 20:38

T'es bon pour aller voir hellphone, flo... Ah oui, ta couverture est brûlée depuis des temps immémoriaux ;)

L'invité mystÚre 29/03/2007 18:53

oui, j'ai connu un prof lanceur de craie (précis à 3cm pour un lancé violent à 10m)et en plus, en cas de différent, il était prêt pour la baston Oo