Monocycle or not Monocycle, that is the question...

Publié le par Q1

Au détour d'une conversation, Lulu la Terreur m'avait parlé de son envie de faire du monocycle.
Moi, je mentionne du coup le Stoff qui en fait depuis un moment et qui se démerde pas mal. Quelque stemps après, j'avais un peu zappé (ça étonne quelqu'un ?), La Terreur men recause : ni une, ni deux, j'appelle Stoff.
Stoff a un monocycle dont il ne se sert pas, qu'à cela ne tienne, il sera donc prêté à Lulu.
Sauf que *qui* fait l'intermédiaire ? C'est mézigue !
Du coup, le Stoff, j'y demande de m'expliquer comment qu'on fait pour monter sur l'engin, histoire de pas arriver chez la Terreur et de lui dire : "Tiens, démerde-toi".
Oui, mais cette saloperie de machin, c'est addictif, en fait...
Parce que si je m'étais fixé comme objectif "monter sur le monocycle", juste quand c'ets à peu près fait, je me suis dit "bon, tant qu'à faire, essayon de rouler". Là, je dois dire, ça se corse méchamment.
Mais Stoff a eu le malheur de me dire que j'étais doué (sous prétexte que j'avais fait trois tours de roues d'affilée au bout d'un quart d'heure), du coup, ça me titille, cet engin.

Là, le mono de prêt, il est chez Lucile (oui, "gaufrette"...).
Mais ce soir, avec le Stoff et quelques amis, on était de sortie. On finit à 23h30 plus que tassées par revenir aux voitures, et là Stoff annonce qu'il a son monocycle (en fait SES, y'en a 2) dans son coffre.
Thieum demande à essayer, moi z'aussi... On biroune (du verbe birouner, syn. bramahucher) un peu dans une rue d'Arpajon, et puis, l'enthousiasme aidant, on décide de finir sur le parking su supermarché près d'chez nous-autres.

Et ainsi fut-il.
J'ai passé pas loin d'une heure à essayer d'avancer sans le mur... Mon record actuel : 4 tours de roue sans appui... Je m'améliore, et ça m'amuse... Je crois que je suis mordu, c'est grave ?
Je compte bien persévérer. Je dois dire que la perspective de reprendre les cours et d'aller à la fac en monocycle est franchement réjouissante... Du moins, jusqu'à ce que je me pète un truc, ce qui arrivera forcément puisque si j'aime le sport, le sport me hait... Mais comme le dit le personnage de Poelvoorde dans Les convoyeurs attendent : "Si on reste assis le cul sur notre chaise, il nous arrivera jamais rien". Alors que sur un monocycle...

Stoff, t'es dispo quand pour une session sur le parking d'Inter' ?

Publié dans Reflux d'Ego (Moâ)

Commenter cet article

Thieum 26/11/2006 19:12

Ba moi je dis, le momocycle (non non y'a pas de faute :)), c'est comme les antibiotique : c'est pas automatique !Je vous laisse méditer sur cette phrase stupide ...

Stoff 26/11/2006 08:51

Dans la semaine (genre jeudi aprem si t'es libre). Au fait, tu veux que je publie les photos d'hier soir et que je poste l'adresse ici? ;-)TchôStoff

lulu la terreur 26/11/2006 03:20

Je m'entraine mardi à Chatelet, j'en achète un mercredi sur le Net (si j'accroche à fond mardi.... ya pas de raison ;)) et je rends le mono à Stoff (qui te le prêtera !)
et re merci d'avoir fait l'intermédiaire ;)