Aldebert à Fleury-Mérogis

Publié le par Q1

Comme il l'a dit :
"J'envoie un message à ma mère pour la rassurer, lui dire que ça se passe bien. Elle a cru que je jouais à la prison".

Parce que, oui, Fleury-Mérogis, c'est vite associé à la maison d'arrêt du même nom. Mais Fleury, c'est aussi un festival qui fêtait ses 10 ans en ce 24 novembre.
Et ce 24 novembre, justement, la tête d'afiche, c'était Aldebert.

Aldebert, je l'ai découvert dans un Mk2, ils passaient son CD entre les films. J'avais trouvé ça sympa, j'en avais touché mot à ma frangine (plutôt amatrice de chansons à la française), pis j'avais continué à en entendre des morceaux, de ci-de là.
Récemment, en passant chez Red, je retombe sur un morceau d'Aldebert (Méthode Couette), je le trouve sympa. Le lendemain, ma mère m'annonce que la famille est de sortie une semaine et demie plus tard pour aller voir le même Aldebert pas bien loin de chez moi. Je demande si y'a encore moyen de rejoindre l'expédition, et -oh joie- y'a moyen.

Du coup je me suis retrouvé à Fleury-Mérogis pour un concert que je ne regrette absolument pas. J'étais certes d'une humeur de chien en arrivant, crevé, syndrôme de la fin de semaine... Le cabaret amateur qui ouvrait la séance ne m'a pas emballé, vu que j'étais crevé. Z'étaient pas complètement mauvais, mais l'instrumentation à la gratte sèche pendant 30 minutes, ça gave vite un Q1 pas en forme. Cela dit, la fin de leur show fut plutôt sympa...

Puis ledit cabaret a fait place à Laurent Madiot, qui mériterait un article élogieux, mais j'ai pas le temps, il est tard, je suis crevé, tout ça... Alors allez sur son site, c'est bien aussi.

Là, j'avais retrouvé un semblant de pêche et une franche bonne humeur, légèrement redescendue de par le temps d'attente entre Madiot et Aldebert.
Mais baste, Aldebert finit par arriver.

Aldebert, pour les ceusses qui ne le connaissent pas du tout, il fait un peu penser à Bénabar, par le genre musical. Mais là où Bénabar vous chante surtout les déboires du trentenaire bobo qu'il est (ne vous méprenez pas, j'aime beaucoup Bénabar aussi, et l'ai beaucoup apprécié en concert aux Solidays), Aldebert chante des souvenirs d'adolescence gaiement nostalgiques, des amours point trop mièvres, mais surtout une philosophie à base de Carpe Diem, invitant à ne pas courir partout, mais plutôt à vraiment profiter de ce que la vie nous offre. Positif à souhait sans être trop bisounours, c'est agréable.
Aldebert, c'est aussi un type qui aime être sur une scène, et qui aime contextualiser ses chansons par des petits morceaux d'humour, et de communication avec le public. C'est vraiment sympa.

Mais là où Aldebert a fait de son concert un très bon concert au lieu d'un simple truc sympa, c'est que ce mec est en fait un putain de rocker déguisé en chanteur de variété française...
Déjà, c'est un gratteux digne de ce nom, capable de chanter en jouant des trucs allant du simple au tordu. Il s'ets entouré d'un groupe qui a cette capacité aussi. Tous, jusqu'au batteur, font des choeurs de ci- de là.
Et puis arrive un moment, après un ou deux morceaux assez cools qui ont presque fait oublier qu'on a déjà entendu quelques trucs aux consonnances rock, un moment où Aldebert branche la gratte électrique sur le canal saturé de son ampli, et sous prétexte de nous plonger dans l'ambiance de sa chambre à 17 ans, attaque un solo en tapping avec une disto de malade que n'auraient pas renié la plupart des grands noms du Hard Rock... Quand il fait ça, le concert s'envole vers les cimes du gros kif (au moins pour le Q1 lambda en manque de concerts à secouage de tête), et quand il enchaîne avec une intro de Enter Sandman (si vous ne savez pas ce qu'est le morceau Enter Sandman, vous avez 2 jours pour trouver avant d'être excommunié de ce blog sans préavis... radioblogclub.com peut vous aider.), là, y'a de quoi passer en mode hystérique, mano cornuto en l'air et hurlement de dégénéré. Ah, on me signale que c'est précisément ce que j'ai fait...
Certes, en fait c'est du bluff... Ils ne reprennent pas Metallica. Mais attaquent une série de morceaux plus pêchus et plus rock les uns que les autres, de rappel en rappel, le concert finit en putain d'beauté.

Conclusion rapide :

Si vous aimez Aldebert sur album et que vous ne rechignez pas devant une grosse disto et un bon son (hard)rock de temps à autre, Aldebert en live, c'est pour vous. Foncez.
Si vous aimez la chanson et le rock positifs, Aldebert c'est pour vous. Courrez.
Si vous êtez un gothique à tendance suicidaires, déprimé à mort par la vie, Aldebert peut vous aider à voir le bon côté des choses... Traînez-vous.
Si vous êtes passionné de gangsta rap, là on ne peut plus rien pour vous, de toutes façons...

Commenter cet article

Carrie 27/11/2006 09:02

Je vais le voir au Bataclan le 9 février \o/ (Aldebert au Bataclan les 9 et 10 février).
Merci pour ce résumé, le concert a l'air génial :)