Elections : prélude

Publié le par Q1

Aujourd'hui, élections aux USA.
Si apparament la participation risque de ne pas être complètement au rendez-vous, le monde a les yeux tournés vers Washington. Oui, j'aime les phrases clichés.
Il n'empêche que si quelques sièges du Congrès et du Sénat pouvaient passer dans le camp d'en face, ça serait pas si mal, je pense. Ne serait-ce que pour envisager de commencer à réfléchir sur la façon de réparer les conneries sans nom de Dobeliou.

D'ailleurs, dans dix jours, on saura aussi qui représentera le PS à l'élection présidentielle de 2007... Honnêtement, je m'en tamponne. J'ai un penchant pour Ségolène Royal, mais les trois se valent à mon humble avis. Ce qui me fait bien plaisir, c'est que à partir de décembre  (le temps de commenter en long en large et en travers le sens de ce vote des militants PS), on va enfin pouvoir débattre pour de bon... Qu'on sache qui a voix au chapitre ou pas.
Et qu'on voie ce que ces messieurs dames de la politique française nous proposent pour le joli mois de mai.

En fait, je ne suis même pas sûr de voter socialiste à ce jour... C'est vrai que le 21 avril 2002, j'ai serré les dents et les fesses très fort (pour retenir une diarrhée violente et une envie de gerber), mais c'est la première présidentielle pour laquelle j'ai le droit de voter, je pense que je vais pas faire ça à la légère. Je voterais pour un programme, pour des idées. Pas pour celui ou celle qui a le plus de chances de barrer la route à Le Pen, mais pour celui ou celle qui a un programme qui me semble en adéquation avec mes idéaux et les besoins du pays, et qui a, quand même, une chance de passer le premier tour. Je ne veux pas voter en proie à la trouille. Je veux voter en sachant que je pourrais dormir sur mes deux oreilles ensuite.

Du coup, je fais aujourd'hui la promesse solennelle de lire de fond en comble TOUS les programmes des candidats à la présidentielle. Du MNR à la LCR en passant par l'UMP. Tous. Ca prendra le temps qu'il faudra, mais ça me parait la moindre des choses pour pouvoir se considérer comme citoyen : voter, ou pas, mais en toute connaissance de cause.

Commenter cet article

Mic 08/11/2006 21:18

Flo, je suis d'accord avec le fait que 80% (même pas 80 mais 77 et des brouettes, d'ailleurs) c'est avant tout contre l'extrême droite et pas pour Chirac.Seulement, ton raisonnement (et donc celui de Quentin) reste erronné dans le sens où, d'après les multiples sondages d'avant le 1er tour, Chirac - Jospin c'était du 50-50.A vrai dire, dans le cas d'un Jospin - Le Pen au second tour, je suis convaincu que le résultat aurait été sensiblement le même. Et là vous ne diriez pas exactement la même chose (allez me dire que vous auriez envisagé l'espace d'un instant affirmer que c'était en majorité des gens de droite qui avaient voté Jospin). Alors que c'est parfaitement symètrique comme situation. C'est ce que j'essaye de mettre en avant en tenant ces propos.Je ne défend pas Chirac, moi aussi ça m'a fait plutôt mal au cul de glisser un bulletin Chirac sans aucun véritable choix dans l'urne, à 18 piges. Seulement, votre logique ne tient pas debout, du moins en ces termes. Surtout que des votes de l'extrême gauche ont été reportés au FN, les sympathisants des extrêmes n'ayant -statistiquement- pas suivi les consignes des leaders de ces partis (et encore, quand ils appelaient à voter contre Le Pen, ce qu'ils n'ont pas tous fait. A ce propos je conchie Arlette, qui a aussi bloqué la taxe Tubbin au parlement européen... ce qui est une honte quand on prétend avoir des idéaux de gauche)

Flo 08/11/2006 13:38

Mic, je te présente mes excuses, ce n'était pas une attaque envers Chirac. je voulais juste soulignerceci puisque c'est ce que les médias garde de lui... après tout j'aime bien la bière (c'est bon ! mangez en !), et le sumo, un peu plus bof... enfin on s'écarte du sujet
pour en revenir à 2002, Chirac avait fait quelque 20% de suffrage au premier tour. Si on prend en compte les quelques partisans des autres candidats de droite, son suffrage serait resté bien loin des 80% (il aurait en fait à peine dépasser les 30%). Mais devant la grande menace de l'arrivée du FN au second tour, tout les candidats évincés ont pris la parole pour demander à leurs partisans de voter massivement à droite (je l'ai même fait... sans conviction en plus). Oui je l'affirme haut et fort, le résultat de l'élection de Chirac au second tour en 2002 était une coalition anti-extrême droite (le documentaire sur Chirac passé il y a deux semaines en parlait aussi). simple mais efficace. Après tout, nous nous sommes fais rabacher que si le FN passait, on allions droit dans le passé (en référence avec un "petite" crise antisémites...).
j'espère avoir éclairé ta lanterne.
Cette élection présidentielle étant la première, j'ai voulu (comme Q1 et beaucoup d'autres) m'investir et m'intéresser le plus que possible dans le sujet.

Q1 08/11/2006 15:58

Je plussune, Chirac a clairement été réélu par une majorité de gauchistes. Ce dont il n'a absolument pas tenu compte, d'ailleurs...

Slo 07/11/2006 21:01

il y a certains programmes que je ne prendrais mm pas la peine de lire tellement j'aurai peur de vomir dessus....regardez a mon extrême droite sans viser personne bien entendu...^^

PanthÚre 07/11/2006 19:40

D'accord avec Flo, tous les programmes se ressemblent plus ou moins... Je ne crois plus en une réelle différence entre gauche et droite aujourd'hui... ça ne veut plus vraiment dire grand chose !Sinon, je ne vois pas l'intérêt de lire le programme du FN... je préfère encore aller voir au ciné Azur et Asmar...Non personnellement, j'aimerais rencontrer un seul homme politique élisible qui tiennent ses promesses électorales une fois élu...Ou qui parviennent à réaliser de bons changements. Certains ne peuvent pas plaire à tous mais ils sont nécessaires, je dirais. Mais je m'égare...Hâte de savoir qui sera élu aux USA, en espérant (même si c'est impossible !) que ce soit un cas moins désespéré que Bush !

Mic 07/11/2006 14:41

Euh Flo, sur 2002 tu y vas un peu fort je trouve. Avec un raisonnement de ce type, Mitterrand a été élu lui aussi 2 fois avec moins de 25% des voix. Même De Gaulle, lorsqu'il a été en ballottage favorable, n'aurait pas eu 50% des voix en sa faveur par conviction ?Autant je comprenne qu'on puisse ne pas apprécier Chirac pour le fait qu'il n'ait aucune réelle conviction et qu'il ne soit rien d'autre qu'une bête de concours, autant le dénigrer en tant que "buveur de bière et amateur de sumotori" je trouve ça ridicule.Je m'en vais télécharger les reportages qui ont été diffusés sur France 2 à son égard d'ailleurs, tiens.