Bienvenue à la campagne

Publié le par Q1

Ce weekend, on descend à la campagne rendre visite à mes grands-parents. Comme Papy ne va pas très fort, on dort pas chez eux mais dans la petite maison à une demi-douzaine de kilomètres de là.

La petite maison en question, C'est un rez-de chaussée avec un séjour-cuisine, une chambre, une salle de bains avec le frigo, des toilettes un accès à la cave et un accès au grenier. Le grenier, c'est deux chambres.

Après être passés dire bonsoir chez les grands-parents, on se rend à la petite maison pour y dormir pôpa, môman, la bonne ma soeur et moi. La maison est dans un petit village, dans une rue sans éclairage public. On arrive donc à la lueur de la lune presque pleine, sous des nuages chargés qui en diffusent la clarté blafarde. 

On ouvre la maison, l'eau, le compteur électrique. On commence à s'installer quand soudain on entend un bruit sourd, un peu comme un coup frappé contre un mur ou comme quelque chose qui casse. On commence à se demander de quoi il s'agit, à en chercher la cause. Soudain, le bruit se reproduit et la maison se retrouve plongée dans le noir. Le compteur vient de disjoncter.

On le rallume.
Re-bruit, re-noir.

On a donc plus d'électricité...

Il a donc fallu faire les lits à la lumière d'une lampe de poche. 
Jusqu'ici, on peut faire avec.

Là où ça devient problématique, c'est qu les toilettes sont sur un sanibroyeur. Lequel sanibroyeur ne fonctionne pas sans électricité. 

On se retrouve donc à gérer un débordement de sanibroyeur dans le noir. De la ballouze, non ?

Et puis, pas d'electricité donc pas de chauffage. La maison est humide, et même si la température est décente, l'humidité ambiante ajoute une fraîcheur dont on se passerait bien.

Avec une couverture de plus, on parvient quand même à dormir.

Et puis, arrive le petit matin et l'envie de pisser conséquente. 

Après une lutte interne âpre et acharnée, je décide d'un commun accord intene que ma vessie a vraiment besoin d'être vidée. Et donc je sors de la maison, sommairement chaussé et vêtu.

La campagne à sept heures du mat' en septembre, c'est étrange.

A diverses distances, trois coqs rivalisent pour annoncer le lever du soleil caché dans la brume. Dans le bois derrière la maison, des bruits de pas révèlent un chevreuil en maraude. Dans un arbre, des feuilles s'agitent et un petit rapace en décolle vers le champ en face en poussant un cri sifflé. Le ciel est gris, la luminosité minimale.
La température est raisonnablement élevée, mais encore une fois, l'humidité donne froid.

Dans ces conditions, regagner son lit encore tiède est un vrai délice. 

Commenter cet article

Mélimélo 14/09/2008 20:27

La campagne à 7h du mat en septembre, c'est chouette ^^

Q1 15/09/2008 01:08


ouais, mais étrange. Et frais. Mais chouette. :)


Miss Bic 14/09/2008 19:42

ouéééé Q1 il est reviendu !Sympa ce nouveau layout :)Bisous et à mardi pour un nouveau tournoi de GH (et peut etre nouveau brownie, lol si j'ai le courage !!!)

Q1 15/09/2008 01:07


Un brownie ! Oh oui ! (Si tu fais ça, je joue que en difficle à GH ^^)


mbfcs2 14/09/2008 00:58

Oh, une panne de sanibroyeur, ça doit pouvoir se réparer à l'odeur ça...(c'était la brigade des commentaires de classe)

Q1 15/09/2008 01:08


oh ben ouais... sauf quand t'as zéro alimentation dudit sanibroyeur :]