Un peu honteux

Publié le par Q1

Y'a des jours où ça ne me dérange pas que notre Président soit celui-là. Y'a des jours où ça me fait doucement chier. Et y'a des jours où il me fout la honte, le petit Nicolas.

Par exemple, quand il  va lécher les bottes des Chinois en déclarant que Taïwan et le Tibet, ça fait partie de la Chine. Pour vendre quelques avions de plus (notons au passage que ce genre de contrats n'est pas rédigé en trois jours par MM. Sarkozy et Hu

C'est marrant, ça... il m'avait semblé qu'une des droits de l'homme de base de chez base, c'est la liberté des peuples à disposer d'eux-mêmes... 

Le Tibet a été envahi par l'armée chinoise en 1949. Les manifestations de tibétains ont été réprimées. Evidemment, si on ne le laisse pas s'exprimer, un peuple va avoir du mal à disposer de lui-même.

Quant à Taiwan, elle s'est séparé de la Chine en 1947, et a vécu sa petite vie d'état autonome depuis. Pour ce que j'en sais, le peuple Taïwanais ne se considère pas comme Chinois à proprement parler. Et la Chine menace d'utiliser la force en cas de déclaration d'indépendance... Là encore, comment veut-on que les peuples disposent d'eux-mêmes si on les laisse s'exprimer mais qu'on menace de les atomiser si par hasard ils s'exprimaient dans un sens déplaisant ?

Bref, deux conclusions :
- En vrai, les droits de l'homme tout le monde s'en tape : depuis 1776, un état qui se proclame indépendant par la volonté du peuple doit surtout avoir le matos à viander nécessaire à la mise en place de cette indépendance (exception : l'Inde). La liberté des peuples à disposer d'eux-mêmes, c'est comme les droits de l'homme : c'est joli sur le papier, mais si on peut éviter d'en parler en Chine, c'est mieux.
- Amis Tibétains, amis Taïwanais : vous n'avez pas fini d'en chier.

Edito en forme de Post-Scriptum :
lu dans les pensées d'Herald Wladymeer  (une saine lecture, je vous la recommande) :

DCLXXVIII - Alors, je sais que dans l’expression « déclaration universelle des droits de l’homme », il y a le mot « universelle », et qu’en regardant l’état du monde, certaines personnes se demandent où est-ce qu’elles ont raté un truc. En fait, c’est juste que les droits de l’homme ne sont pas des droits opposables. C’est juste des droits… comme dans « t’as le droit de te taire ».

(notez que les suivantes valent le coup aussi).

Commenter cet article