Agacement

Publié le par Q1

Le Premier Ministre, M. FIllon, m'a prodigieusement agacé, hier à la radio.

Il donnait un petit discours, content qu'on annonce la fin de la grève.
Il a commencé par "je me félicite que nous soyons entrés dans une phase de conciliation" (ou qqch comme ça).
Notez ce "je me félicite" : comme si c'était un exploit. Comme si ça n'aurait pas été aussi simple de ne pas attendre une semaine de grève pour négocier... Y'a vraiment pas de quoi se féliciter, François !

Ensuite, il a enfoncé le clou de la bêtise en soulignant la "conscience professionnelle" des gens qui ont fait des sacrifices pour aller bosser, se levant tôt, marchant à pied, etc...
D'accord, certains en ont chié. On peut envisager de souligner leur abnégation.
Mais la conscience professionnelle, c'est faire ce pour quoi l'on est payé, et le faire le mieux possible.
Ce n'est PAS se lever à des heures indues parce que la moindre journée de salaire en moins est absolument intenable.
Je me demande *combien* ont été bosser par amour de leur boulot, et combien ont été bosser parce qu'ils ne peuvent pas se permettre un seul jour sans solde ?
Mais ça, bizarrement, M. Fillon n'en a pas parlé...

Commenter cet article

Acolyt n°1 26/11/2007 21:22

Et j'ajoute que je dis aussi merde au gouvernement qui n'as pas réussi à négocier quelque chose qui avantage les français, qui a fait la petite bite et qui a prouvé une fois de plus que les politiques sont là pour leur pomme, ils se préparent leur retraite, c'est tout. UMP, socialiste, communiste, Modem, FN et autres chasseurs et branleurs touts azimuts, même combat: se remplir les poches et pourrir un peu plus la situation au passage.

Acolyt n°1 26/11/2007 21:17

Il reste que le fruit des "négociations" a créé une situation encore plus couteuse que la précédente. Sachant le déficit budgétaire du pays, c'est vraiment pas malin. Cheminot ça doit vraiment être un boulot chiant, mais je crois pas que ça soit une bonne raison pour emmerder la majorité des gens qui, il faut le rappeler, créent la richesse qui permet de les payer (et c'est pas facile vu comme l'état s'assoit de tout son poid sur la gueule des entrepreneurs). Je dis merde aux grèvistes, c'est du chantage et surtout du foutage de gueule. S'ils aidaient le pays à devenir plus riche, je serais heureux de leur verser le dividande qu'ils mériteraient.

Q1 25/11/2007 23:35

Les opposer... ne serait-ce pas la stratégie de notre Président, par hasard ? Après tout, attendre 9 jours pour commencer à négocier, c'est un peu trop, non ?Ensuite, justement, ceuxqui ont perdu 9 jours de salaire dans cette histoire doivent vraiment avoir quelque chose à défendre. Juste ou pas, là n'est pas la question... Mais il faut leur reconnaître une certaine conviction.

Panthere 25/11/2007 18:21

C'est dans ce genre de cas que "je me félicite" d'être encore étudiante... ça me fait quand même des sous en moins (ben oui, mes élèves avec des profs en grève et les conseils de classe, ça fait pas de devoirs à soutenir, tout ça...), mais pas autant que ça pourrait l'être en bossant vraiment.Bon ben la seule solution finalement c'est d'avoir un taff proche et/ou un moyen d'y aller autre que les transports en commun !

Stoff 23/11/2007 17:27

Certes il faut considérer que les gens sont allés travailler pour ne pas perdre d'argent, mais il ne faut pas dire non plus que tout le monde déteste son travail. Les gens motivés par leur boulot et qui ont une conscience professionnelle existent, certes de moins en moins nombreux, mais ils existent !