Breakfast In America

Publié le par Q1

Ce midi, avec ma chérie, on a été se prendre pour Pumpkin et Honey Bunny, les deux personnages qui font l'intro de Pulp Fiction.
J'ai mis ma chemise hawaïenne, on a mis nos lunettes noires, pris nos calibres, et on s'est attablés dans un diner dont la caisse regorgeait sûrement de biffetons à l'effigie de George Washington. Ou de Ben Franklin, si on a du pot.
A Paris.

[Générique]

Oh, cherchez pas, y'en a deux, et ilsont le même propriétaire.

On y mange dans une ambiance plus authentique tu meurs, avec une télé diffusant des images de CNN, des banquettes en skaï rouge façon 50's, une déco au diapason, des gros grille-pains pour les toasts des matinaux, des pots de café dont on vous ressert à la demande.

Et surtout, si c'est le midi ou le soir, que l'heure du petit-dej est passée, on y mange des hamburgers.
Mais pas un truc rachitique de chez macdal. Nan, un gros hamburger (pas loin de 10 cm de haut) bien épais, bien consistant. Pas de petit creux en sortant, oh non ! Plutôt une envie de digérer tranquille.

Avec un steak aussi épais que son pain de mie (qui frôle la catégorie "brioche"), des légumes qui ont bonne mine et bon goût, et surtout une plâtrée de frites qui enterrent les frites dudit macdal avec un Caterpillar modèle "chantier olympique à finir avant-hier", on découvre qu'un hamburger ce n'est pas un machin informe à avaler quand on est pressé, mais bien un repas à part entière.

En même temps, c'est injuste de comparer ce restaurant à un macdal sous prétexte qu'il se revendique Américain et vend (entre autre) des hamburgers. Il n'a RIEN à voir.
Parce que ce restaurant, quand bien même le service est de fait rapide, n'a rien d'un fast-food. On s'y attable, on prend son temps, et on apprécie le copieux manger qui atterit devant soi.

Au final, un menu étudiant incluant hamburger ou cheeseburger avec frites et boisson (oui, l'équivalent d'un menu "meilleur de") à 7,50€, et du grand délire possible pour les bourses plus aisées. S'en tirer à plus de 15 euros est possible, mais pas forcément raisonnable. Cela dit, y'a pas de régime, mais y'a du plaisir !

Et on avait tellement plus faim qu'on a oublié de braquer le diner. En même temps, ça nous permettra d'y revenir sans qu'ils appellent la police.


http://www.breakfast-in-america.com/main/

Publié dans Capharnaüm (Divers)

Commenter cet article

clovis simard 17/09/2013 23:56


Breakfast in America.fermaton.over-blog.com