De la Résistance à l'invasion de la Bistouille

Publié le par Q1

On peut pas gagner contre la bistouille, faisait dire Philip K. Dick à un des personnages secondaires de Blade Runner. 
La bistouille, tu la chasses, elle revient. Au final, c'est juste de l'entropie.

Comme dans tout combat, certains ne baissent jamais les bras et luttent de toutes leurs forces dans une guerre perdue d'avance. Ces gens sont armés de plumeaux, d'aspirateurs, de balais, de détergents... Tout un arsenal ayant évolué au fil des siècles. D'autres sont résignés, et font face à la défaite.

Vivant au sein même de l'ennemi, s'accomodant au final de sa présence, ces personnes ne font plus vraiment attention au combat qui se livre. A vrai dire, elles ne réalisent même pas qu'il s'agit d'un combat. Quand il leur arrive de visiter un lieu dont l'Ennemi est tenu distant, ce lieu leur semble intéressant, mais pas enviable au point de reprendre la lutte armée contre le désordre.

Cependant, même chez les plus apathiques, il arrive parfois que l'on observe un regain de combativité. C'est alors qu'ils sont les soldats les plus redoutables de l'armée de l'Ordre. Car si cela n'arrive pas souvent, c'est en revanche une chose que peu peuven se vanter d'avoir observé sans en subir de séquelles. En effet, comme le dit le proverbe : méfiez vous de la goutte d'eau qui fait déborder l'eau qui dort.
Car c'est ainsi : ces braves gens, pourtant bien à l'aise dans leurs capharnaüms, décident parfois qu'il en ont assez.

Et alors rien ne peut les arrêter. Ils s'emparent de tout objet mal rangé pour le remettre à sa place, changent le linge de maison qui est alors pris par surprise, et pour finir nettoient la pièce de fond en comble. En règle générale, ce combat est bref et intense. La victoire n'est hélas jamais totale, mais la bistouille se voit repoussée de façon significative pour quelque temps. Pour quelque temps seulement... parce que P.K. Dick avait raison : "on ne peut pas lutter contre la Bistouille".

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mic 02/09/2007 17:45

Ouais, en gros t'es un bordélique et tu l'assumes mal