Sziget - Jour 7

Publié le par Q1

Pas la peine de vous faire un dessin, couche a 6 heures du mat', j'allais pas me lever aux aurores. Ca m'aurait fait dormir 24 heures puisaue le soleil se levait qund je ne suis pieute. Au reveil, dans les 14 heures bien tassees, il s'avere que Greg est vaguement malade et patraque et que Tamas est completement aphone. C'est pas marrant pour lui, arretez, riez pas... ouais, bon, ok, en fait c'etait assez drole. Cela dit, mes propres cordes vocales font un peu "passees au papier de verre avant d'etre delicatement aspergees d'acide sulfurique". Y'a encore des sons qui sortent, mais pour le timbre chaud et melodieux facon crooner, va falloir attendre un peu.

La matinee.. pardon, l'apres-midi s'ecoule alors qu'on tente de faire avancer le schmilblick, genre se lever, se laver, se nourrir, toutes ces petites choses, quoi... Et puis, vers 18h, je parviens a convaincre Greg de ne pas se laisser abattre, c'est le dernier jour, faut y aller, quoi !
En arrivant a Sziget, on file droit vers le premier concert, qui -chance !- a ete decale d'une heure pour palier a l'absence de Chris Cornell (qui s'est fait porter pale).

Juliette and The Licks

La Juliette du nom du groupe, c'est Juliette Lewis. Ca ne vous dit rien ? Essayons comme ca : Juliette "Tueurs nes" Lewis, ou encore Juliette "From Dusk Till Dawn" Lewis. Voila, celle la. Quand elle n'est pas actrice, elle chante avec un groupe de rock. Pas du pseudo rock comme on en sort ces temps-ci outre-manche, mais un bon son, rapide et pechum avec des grosses grattes et une chanteuse qui est a fond dans son trip. Si les zicos sont convenables, limite statiques (enfin, j'exagere un peu), Juliette Lewis saute partout, secoue la tete et les bras, jette ses jambes dans toutes les directions, bref : elle fait du rock, et elle le fait bien. Ca communique avec le public, ca aligne les morceaux qui font sauter partout, ca se permet une reprise bien geree de "Hot Stuff" de Donna Summer, caplace une balade, et ca balance une serie de solos de chaque instru, finissant a 4 sur la batterie. Ouais, a quatre, c'est plus un solo, je sais. Ce fut un concert de fort bonne qualite au final, avec un petit cote bordelique et improvise qui donnait un certain charme au tout.

De la, apres un verre et une errance vers la scene Hammerworld, ou Hanoi Rocks n'en finissait pas de jouer, Greg et moi nous separames. Lui partit vers le stand des barres chocolatees autochtones tandis que j'allais a mon deuxieme concert du jour.

Hammerfall

Ben oui, j'allais pas finir Sziget sans me baffrer un concert de gros metal qui tache. Et pour etre du gros metal, y'a pas photo, c'en est. Ca fait rire les oiseaux, ca fait chanter les abeilles... Euhm ca fait surtout sauter les metalleux. J'ai passe le concert a me faire flageller le dos par la chevelure du cousin Machin, c'etait assez rigolo. Pour ce qui concerne la prestation du groupe, je suis un peu mitige. Parce que mine de rien, le chanteur et sa grosse attitude finissent par etre quasi ridicules, et la musique finit par se ressembler d'un morceau sur l'autre. Quant apres avoir ecoute deux nmorceaux, j'apu chanter le refrain du troisieme, j'ai trouve que c'etait un peu trop previsible, comme truc. Mais d'un autre cote, ca donne une bonne ambiance, et si on se laisse porter (ce qui est assez facile, du coup), ca reste plutot agreable, comme experience.

Je pars avant la fin, puisque je devais retrouver Greg au stand des barres chocolatees susmentionnees vers 23h30. Apres l'avoir Greg et assiste de fait a un concours de popotins (en culottes pour le filles, en calecons pour les garcons), ou les participamt remuaient du derriere dissimules par une palissade a trous (c'est reglo, on juge pas a la gueule du client, comme ca). Ca va bien 5 minutes, du coup on part se balader au hasard avant de se souvenir soudain qu'il y a un autre concert dont je voulais voir au moins un bout. Du coup nous nous ruons vers la scene Wan2 pour la fin du dernier concert de mon Sziget.

Nosfell

Arrives au milieu d'une chanson, je me rends compte que Nosfelle est desormais accompagne de deux musiciens et que j'ai probablement un album de retard vu que je ne reconnais pas du tout le morceau. Pas grave, il enchaine sur Shaunipul, en solo avec ses pedales d'effets, loopers et autres modulateurs de frequence vocale. Shaunipul, c'est un peu bizarre, comme titre, non ? Ben si. Nosfelle est le representant du Klokochazia, pays sorti de son imagination, et il chante le plus souvent en Klokobetz, idiome du Klokochazia, ca va de soi. Du coup, changeant de style comme de morceau, on se retrouve emmenes en voyage, un brin planant, et c'est pas mal du tout. Apres le retour des deux zicos, on a un finish completement electrique, un peu comme du Muse sans les pleurnicheries de Matthew Bellamy. Que du bien, au final, de cette fin de concert qui donne envie d'avoir vu le debut.

En sortant, on est tombe sur un chapiteau sous lequel c'etait completement la fiesta, au son produit par un DJ. Ni une ni deux, nous nous joignimes aux festivaliers en plein delire sur du Offspring, du GreenDay, du Nirvana, et j'en passe. Apres avoir danse comme des foufous sur des tables en bois vachement moins solides que la veille, nous decidames de bouger un peu et fimes un dernier tour de l'ile, passant de fiesta improvisee en stands divers, et apres un dernier passage aux objets trouves qui n'incluaient pas mon telephone dans cette definition (il est donc declare perdu pour de bon), nous primes le chemin du retour, declarant la fin de Sziget (pour ce qui nous concerne) sur le coup de 2h15 du matin.


Dialogue interne
Q1 : Comment ca la fin ??? C'est fini, tout ca ? La fiesta, les gens sympas, les concerts ?
q1 : Ben non, c'est jamais fini ce genre de choses ! Y'a toujours des gens sympas pour faire la fiesta ou aller a des concerts. Simplement, pour faire tout ca a Sziget faudra attendre l'an prochain.
Q1 : Faut attendre un an ? C'est long !
q1 : non, c'est plein d'occasions de passer d'autres bons moments. Et puis je te rappelle qu'on est attendus a l'aeroport, jeudi soir, et pas par n'importe qui...
Q1 : C'est vrai qu'elle commence a me manquer serieusement... Bon ben alors, si je comprends bien, c'est fini, mais c'est quand meme la fete ?
q1 : Voila, c'est ca.
Q1 : Bon, ben allons faire les valises !!! Parce que bon, jeudi soir, c'est bientot !

Commenter cet article

mbfcs2 15/08/2007 12:55

Finir par un artiste français, ça c'est beau. Le gars Nosfell est accompagné sur son dernier album, mais apparement ça fait pas loin de 5 ans qu'il bosse avec les musiciens que t'as du voir (attention j'ai vu ça sur I>Télé, je déconne pas moi).Un peu déçu que y ait pas eu Kaiser Chiefs...En tout cas je sais ce qu'on risque de retrouver dans le prochain Kestekoutt, si tu as encore des oreilles potables après tout ça.Ca va pas te manquer le clavier qwerty ? Tu commences pourtant à maitriser parfaitement (ainsi que le passé simple ;) )