En ce moment

Publié le par Q1

En ce moment, je lis un bouquin assez énorme : Gödel, Escher, Bach : The Eternal Golden Braid.
Ca commence en parlant de Bach, de ses fugues, de ses canons, qui sont comparés aux gravures de M.C. Escher, avant d'être mis en parallèle avec le théorème de Gödel. Je vous laisse googler les notions inconnues de vous. Ce qui est assez énorme, avec ce bouquin, c'est qu'on est mené de musique en dessin, de dessin en maths, et il semble qu'on se dirige vers des histoires d'intelligence artificielle. Mais de façon tellement discrète qu'on ne voit rien venir. Et qu'on se surprend au fil des pages à pousser des "Oooh !" excités au fur et à mesure que l'on absorbe des notions et que l'on comprend la suite.
Je vous en dirai plus quand je l'aurai fini.

En ce moment, je joue de la basse. Et comme j'ai remis une pile dans ma pédale de distorsion, je joue *bruyamment* de la basse. Je me suis surpris aujourd'hui à essayer de sortir de mes habitudes et à tenter de jouer quelque chose en mode majeur, ce qui sonne moins énervé, moins triste, et tout aussi énergique qu'en mineur. C'est pas la découverte du jour en soi, mais je ne suis pas sûr d'avoir joué comme ça sur du majeur auparavant...  Serais-je dans un état d'esprit positif ?
Je me suis aussi amusé à placer de la disto sur une note précise (sur un motif de slap hypersimple, genre  slap-slap-pause-slap-pop--, ne mettre la disto que sur l'octave popée. Mes pieds ont des soucis de coordination, mais je ne désespère pas.

En ce moment, je suis tout seul à la maison. Du coup, quand je fais à manger et que je surdose, je me retrouve avec assez de ratatouille pour nourrir un régiment. Il me restit la moitié de ce que j'avais mangé hier, mais j'ai décidé d'y ajouter du riz. Résultat, j'ai mangé la moitié de mon plat et j'ai donc encore une portion de riz-tatouille. C'est vachtement bon, notez. Mais je crains de m'en lasser si jamais je rajoute encore un truc dedans demain. Je vais devoir finir ma riz-tatouille, du coup.

En ce moment, c'est calme au boulot. J'ai passé une heure à réparer une serrure. Il m'a fallu comprendre ce qui foirait, comprendre pourquoi ça foirait, essayer de redresser la pièce en cause, y réussir vaguement mais pas assez, trouver une autre serrure, échanger la pièce défaillante avec une pièce en état, remonter ma serrure (facile, y'avait pas de mécanisme de poignée en plus), puis remonter mon autre serrure (avec un mécanisme de poignée, elle, et en pièces détachées suite au caprice d'un ressort). J'ai joué au meccano, mais j'ai appris comment focntionne une serrure, comment le canon interagit avec, comment on peut se dégueulasser les doigts super vite, comment c'est chiant de devoir remonter un truc dont on a à  pêne eu le temps d'entrevoir la disposition.

En ce moment, je regarde n'importe quoi d'un oeil distrait à la télé, le soir. Ca me permet de me renorcer dans ma conviction que c'est pas grave si je la regarde presque pas en temps normal.

En ce moment, c'est pas les vacances, mais ça en a l'air, et j'ai du ciel bleu dans la tête même quand il pleut sur Paris.

Publié dans Reflux d'Ego (Moâ)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Clovis Simard 26/06/2012 00:21


Blog(fermaton.over-blog.com), No-30. - THÉORÈME DE L'IGNORANCE. - Gödel ou Asimov ?

Mic 19/07/2007 18:37

J'avais zappé s't'histoirej'ai entendu et lu que du bien à propos de ce putain de bouquin... Faudra absolument que je me le procure.

tom-le-termite 18/07/2007 18:00

Aaaaaah Bach et les math.  Ca me ferait presque aimer les math dis donc.... Je me rappel a mes debuts quand je bossais le Prélude... c'est fou comme une mechanique mathematique comme ça peut rendre un son magnifique avec quelques nuances. bref. conquit