Ich bin ein Boulet

Publié le par Q1

Le mercredi c'est Karaté.
Bon, normalement le lundi aussi, mais à faire le con sur un vélo et des rochers le dimanche, le lundi en général je suis à plat.
Pas à plat genre loque. Je suis plutôt en forme, le lundi. Mais le soir venu, avec les courbatures de malade de la veille, pas la peine d'aller se déchirer un truc.
Surtout quand lesdites courbatures se sont cumulées avec celles de la course du mercredi.
'fin bref, ce lundi, pas Karaté. Y'a cours, mais j'y vais pas.

Du coup, quand arrive mercredi, panique : mon kimono n'est pas lavé. Du coup il pue, parce que un kimono imbibé de transpi dans un sac, même ouvert, ça macère grâve.
Du coup, faut l'laver.
Et comme, comme d'hab, je suis parti au turbin à l'arrache, et que j'ai môman au téléphone, j'y demande si en faisant une machine elle peut y glisser ledit habit.

Au final, c'est ma soeur qui se dévoue et m'appelle (alors que je suis sur le chemin du retour de la gare... ergo j'aurais pu me démerder, ce coup-ci) et me demande où il est, le kimonal.
Je lui indique l'emplacement du sac et rentre.

Sauf que la frangine m'annonce embêtée qu'il n'y a que le falzar qui tourne vu qu'elle a pas trouvé la veste.
Bizarre autant qu'étrang.
Je cherche donc dans le garage, autour du sac, derrière les vélos : pas de veste.
Dans le linge sale :pas de veste.
Dans le linge propre : pas de veste.

Conclusion logique : je l'ai oubliée au gymnase la dernière fois. Pas de questions, s'il vous plaît : je ne vous ferai pas de topo sur "comment oublier un vêtement blanc sur un tatami vert et orange".  Je sais pas *comment* je l'ai fait, mais je l'ai fait.

Du coup, j'ai commencé à me demander si j'allais pas me ruer chez Décathlon en acheter un neuf. Mais là, ma soeur (faut bien une lumière pour compenser un boulet comme moi) me suggère d'appeler le gymnase d'abord. Genre des fois que le gardien l'aurait retrouvé. J'appelle donc le gymnase, et en effet, le gardien a retrouvé une veste de kimono la semainepassée, et il l'a mise sur les armoires qui servent à stocker le barda des clubs de karaté, judo, et autre tae-kwon-do. Super, me dis-je, j'le retrouverai sur place, pas besoin d'aller chez Décath'.

Sauf que ma bonne dame, on est plus en sécurité nulle part : pas de veste en arrivant. Ni dans l'armoire du club de judo, ni dans celle de mon club de karaté.
Or donc, cette veste de kimono est belle et bien perdue, je vais bel et bien devoir investir dans un kimono neuf, et en plus c'est que ma faute.

Bah, au moins j'aurais un kimono de la qualité au dessus. Quitte à investir...

Publié dans Reflux d'Ego (Moâ)

Commenter cet article

Meuble 14/06/2007 21:13

"Pas de questions, s'il vous plaît"=> "No comment" ;-) ?

Mic 14/06/2007 15:48

Le féminin de Boulet est Boulette, et non pas Quiche

Milydou 14/06/2007 14:52

MDREn rentrant du karaté il y a un mois, je sors mes affaires de mon sac pour les faire sécher et.. Plus de haut de kimono, j'étais tellement plongée dans mes pensées et sur mon petit nuage que j'ai totalement oublié ma veste aux vestiaires... J'suis retournée au club deux jours plus tard, et la veste avait disparu des vestiaires. :(On est vraiment des grosses quiches !