Stade 2

Publié le par Q1

Des fois, mon prof de Karaté (ou sensei pour faire plus traditionnel) a des idées curieuses.
Genre aujourd'hui, 19h30. Le soleil commence à descendre, mais pas la température. On arrive dans le dojo (vitré à mort) : chaleur du domaine du pas mal.

Du coup, notre sensei nous propose d'aller s'échauffer dehors.
- Dehors ?
- Ouais, on va faire des tours de stade !
- Ah, euuuh ... En espadrilles ? (il va de soi que pour prononcer une telle phrase, il fallait que je sois bel et bien parti de chez moi chaussé desdites cordeuses)
- Boh non, si t'as pas les bonnes chaussures fais le pieds nus, comme moi !
- Ah ouais... Pourquoi pas...

Là, il faut préciser deux détails amusant :
- J'ai fut un temps pratiqué la boxe française. Et un an de savate pieds nus (eu la flemme d'acheter les chaussons adéquats) sur un revêtement plastique de gymnase (on avait pas les moyens de faire mieux, c'était la première année du club), ça fait les plantes de pieds.
- Le stade en question est en fait le terrain de foutchebol municipal, donc un gazon pas trop mal entretenu.

Du coup, on est parti faire quelques tours de terrain, qui avec ses chaussures aux pieds, qui pieds nus.

Ce fut rigolo.

Après deux tours, notre sensei a regroupé les gens par niveau et sexe :
- les ceintures noires et marrons
- les mollassons (mâles, mais pas ceintures noires)
- les filles
Comme j'ai tiqué sur l'idée d'être dans les mollassons, me rappellant que mon prof de savate (qu'on appellera prof de savate parce que ça évitera de le confondre avec le prof de karaté), que mon prof de savate, donc, m'avait affectueusement surnommé Forrest Gump, non pas qu'il me prit pour un débile, mais bien parce que quitte à courir pour s'échauffer, autant mettre quelques mètres dans la vue des autres...
Bref, je ne suis pas un très bon coureur, mais j'ai ma fierté.

Du coup, je me suis retrouvé à courir avec les ceintures noires et marrons... Et j'ai réussi à finir mon tour troisième, sahcant que les deux premiers couraient en chaussures et qu'on devait être 6 ou 7. L'honneur est sauf.
Et puis en plus, dans le dernier virage, j'ai d'un seul coup eu quatre points douloureux, un par mollet, un par cuisse...
Et c'est à ce moment là que j'ai compris que le VTT de dimanche n'avait pas été si anecdotique que ça pour mes gambettes...

Vive le sport, vive antenne 2 !

Publié dans Reflux d'Ego (Moâ)

Commenter cet article

Q1 08/06/2007 00:27

Meuble : ça s'appelle bloguer :D

Meuble 07/06/2007 19:41

ouais, mais y a une manière de raconter un fait : on peut être objectif, ou bien se la péter... ou bien faire comme Q1 : se la péter en essayant de faire paraître ça pour quelque chose d'onjectif ^^

Troll 07/06/2007 12:11

Il se la pète pas, il énonce un fait :)Il a géré grave...

Mic 07/06/2007 11:05

Le mec qui s'la pète !

Thieum 07/06/2007 09:52

C'est tellement mieux de courrir pieds nus, comment on peut s'imaginer mettre des chaussures pour courir sur de l'herbe !C'est juste une question d'habitudes.Par contre, sur le bitume, je te le déconseille vivement, fais-moi confiance ;)