Les Cowboys Fringants à L'Elysée-Montmartre

Publié le par Q1

Câlisse ! Ostie de Tabarnak de crisse de ciboire ! (et si j'en fais trop, pardonne-moi, Stephy !)
Pour les non-québecophones : "diantre de morbleu, sapristi et saperlipopette de ça par exemple !"

Les Cowboys Fringants étaient à Paris hier et le sont de nouveau aujourd'hui (mis c'est complet, rêvez pas).
Ah mes amis, ce fut un concert exceptionnel.
Long, d'abord. Pas exceptionnellement long, certes, mais 2h de musique ça se respecte !
Ce fut un concert exceptionnel par la set-list, d'abord, qui en entamant sur La Reine enchainée avec Joyeux Calvaire donnait le ton : du récent, du moins récent, mais que du bon... que dis-je, de l'excellent !
Les Cowboys Fringants, sur album ça gigote. Sur scène, ça dépote. Et dans la salle, ça pogote... pas, mais presque. Les tempos semblent accélerés, les rythmes sont entraînants, et le public chante à tue-tête. Les instrumentations sont encore plus festives, avec les cuivres accentués et une basse chaloupante menée par un bassiste bondissant.
Le chanteur s'en donne à coeur joie, tout le monde donne, d'ailleurs, de la multi-instrumentiste au bassite bondissant, en passant par le batteur et dans une moindre mesure le gratteux et le tromboniste... et le public reçoit et rend par ses chants et des applaudissements et cris de joie assourdissants.
Plusieurs fois, le chanteur tente un essai (systématiquement trasnformé) d'interaction avec le public, le faisant chanter tout et n'importe quoi, se faisant accompagner sans trop prier la foule, et allant jusqu'à lui céder quasi-intégralement le micro sur la Toune d'Automne...

Une set-list impériale avec que des morceaux phares anciens ou récents, des musiciens brillants, un public chaud-bouillant... Que demande le peuple ?
Ben rien, figurez-vous... Le peuple est archi-comblé, là !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

zhorg 11/05/2007 19:04

:'(Moi qui voulait aller les voir à Marseille... Pas de sous, pas de personne avec qui y aller...Je suis Tristesse...